lundi 18 janvier 2010

Les manies

Sont-ce tous les enfants qui développent des manies? Les miens ne donnent pas leur place à ce chapitre... Sauf l'Ingénieur, qui n'a jamais été trop actif dans ce domaine, à part les classiques demandes pour avoir son verre bleu quand il était plus jeune.

Des exemples?

Souriceau prend deux couteaux pour déjeuner. Un pour le beurre de cacahuètes, un pour le Nutella (ou la confiture, selon l'inventaire alimentaire du moment). Et pas n'importe quels couteaux : les couteaux à manche droit de la coutellerie de ma mère. Extrait d'une séance pré-déjeuner type :

Souriceau : Arghh! Qui a mis la table et ne m'a pas mis deux couteaux!!!

Papa : Souriceau, si tu veux deux couteaux, tu n'as qu'à mettre la table. On ne peut pas penser à tout!

Souriceau : Arghh! Vous autres! Pis en plus, c'est même pas la bonne sorte de couteau! Vous ne m'aidez jamais!!!

Maman : Bon, Souriceau, tu vas chercher tes couteaux et on n'en parle plus. Ce sont seulement des couteaux : n'importe quel fonctionne. En plus, si tout le monde se mettait à prendre deux couteaux à chaque repas, le tiroir à ustensiles ne fournirait pas...

Souriceau, qui continue à bougonner : Vous le savez que j'aime mieux ces couteaux-là! C'est pas difficile de le faire comme il faut! Mettez-la pas la table si vous n'êtes pas capables!

Maman et Papa échangent un regard amusé, parce que mieux vaut rire que pleurer, et ne rajoutent rien : aussi bien laisser la tempête se calmer.

Maman termine les lunchs et vient rejoindre tout le monde à table, puis remarque en s'asseyant qu'elle non plus n'a pas de couteau. Elle se relève pour réparer l'oubli, et, en fouillant dans le tiroir à ustensiles parmi tous les couteaux à beurre de la maison, trouve enfin un couteau à manche droit. Maman aussi préfère ces couteaux-là, parce qu'ils sont plus beaux et plus agréables à manipuler que les autres. Ça c'est une vraie raison, pas une manie comme celle de l'autre capricieuse...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire