mardi 7 septembre 2010

Bien vivre l'allaitement, un livre à savourer!

Voici un texte que j'ai demandé à mon amie Catherine : d'abord parce que ce n'est pas déplaisant de faire écrire les autres à sa place, mais aussi et surtout parce que j'avais envie qu'elle partage avec vous son point de vue sur un livre à qui je prédis de nombreuses rééditions.

« Enfin ! » se sont écriées plusieurs lors de la parution de Bien vivre l’allaitement, une collaboration de Madeleine Allard et d’Annie Desrochers publiée chez Hurtubise au printemps dernier. Car il semblerait que sur un sujet au cœur d’une décision aussi importante (allaiter ou ne pas allaiter ?), l’ouvrage de référence était encore à venir. Si on se fie aux réactions enthousiastes des chroniqueuses, des mères et des intervenants du milieu périnatal, c’est un dossier réglé : Bien vivre l’allaitement serait LE livre sur l’allaitement. Et la future maman que je suis, totalement ignorante et pleine de curiosité, l’a littéralement dévoré. Écrit dans un style accessible et élégant, exempt du ton moralisateur qui accompagne souvent ce genre d’ouvrage (ce que c’est ennuyant le Bien vivre avec son enfant ! pratique, mais ennuyant !), il s’agit d’un guide précieux pour quiconque s’intéresse à cet acte tout naturel mais qui semble exiger tant d’énergie. Car c’est bien beau de se faire dire qu’il FAUT allaiter son enfant, je connais des parents qui se sont trouvés un peu démunis lorsqu’est arrivé le moment de mettre en pratique ce qui est devenue une directive de la santé publique et un impératif de la maternité idéale. À cet égard, Madeleine Allard et Annie Desrochers livrent un discours à la fois rassurant et déculpabilisant face à une foule de petites choses entourant l’allaitement et les soins à apporter à l’enfant (ah ouin, écraser les légumes à la fourchette dans son assiette ? Et moi qui m’imaginais en usine à congeler des purées…).

Bien que le livre affiche un parti pris clair en faveur de l’allaitement maternel, il présente aussi le point de vue de celles pour qui l’allaitement n’a pas fonctionné et partout il informe, sans dicter aux parents la conduite à adopter. Fruit de cinq ans de recherches, l’ouvrage abonde en informations claires et simples qui permettent à chacun et à chacune de prendre ses décisions. Pour ne citer que quelques exemples, le chapitre 11 s’avère précieux pour les mères qui désirent allaiter mais qui, pour impliquer le conjoint ou la conjointe, pour un retour au travail ou tout simplement prendre un peu de repos ou se payer un souper bien arrosé, souhaitent utiliser occasionnellement le biberon ; on y trouve une foule de trucs pour que la transition entre le sein et le biberon soit facilement acceptée par le bébé et que la production de lait soit maintenue. Le chapitre 9 présente quant à lui des alternatives aux suppléments de vitamine D qui sont souvent prescrites aux nouveaux-nés allaités ; les auteures présentent des données précises et récentes sur les quantités que la mère peut absorber pour atteindre la concentration nécessaire dans le lait maternel ou sur le nombres de minutes pendant lesquelles elle peut s’exposer au soleil sans danger avec l’enfant, deux solution qui peuvent se substituer aux suppléments vitaminiques pour nouveau-né. Quant aux chapitres 14 et 15, ils permettent à chacune de prendre une décision éclairée sur l’alimentation et sur la consommation d’alcool. Ici point d’interdits, mais plutôt des faits.

Bref, l’ouvrage offre un point de vue honnête sur les joies de l’allaitement et sur ses difficultés et ses obstacles, sans dramatiser et en offrant toujours des solutions variées, adaptables et qui semblent simples. On y trouve de plus des informations utiles (et rassurantes !) sur toutes sortes de sujets : le sommeil du bébé, sa prise de poids normale, l’introduction des aliments, les réactions des plus grand face à l’allaitement. Et des réponses à plusieurs questions à plusieurs questions concrètes : Comment se passe la première tétée ? Quelle quantité de lait est-on supposé produire ? Comment savoir si le bébé est rassasié et si il boit assez ? En prime, le site Internet du livre (http://bienvivrelallaitement.com/) contient une foule de compléments au livre qui présentent des versions condensées et rapidement accessibles des informations les plus importantes, des liens vers des ressources en allaitement, des fiches sur de nombreux médicaments et leur compatibilité avec l’allaitement.

Catherine, collaboratrice invitée

Aucun commentaire:

Publier un commentaire